big

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n'est pas un seul été où ce qui est devenu La Bayletterie ne consacre au Cap d'Agde et à ses turpitudes  quelques articles d'une totale indigence mais dont l'objectif présumé est de vendre du papier.

En cet an de grâce 2017, Clémence et Théo ont donc fréquenté les plages de la cité balnéaire avant de rendre leurs papiers si conformes.

Le tandem est parvenu à séparer le bon grain de l'ivraie, les authentiques naturistes et ceux qui s'adonnent aux "dérives libertines".

Clémence fréquenta, entre autres, la "baie des cochons".

Théo synthétisa.

Une pleine page.

Plutôt floue.

Dans tous les sens que peut induire cet adjectif.

Les basses oeuvres de la Bayletterie!

Laquelle persévère: elle continue à pervevoir sa modeste part d'une activité lucrative, la prostitution.

Page des petites annonces "commerciales".

Rubrique "Détente".

Elise.

Belle Pulpeuse.

INES.

KATIA ("sur Palavas").

Petite femme.

BELINDA.

SOPHIA...

Quelques euros récoltés par la Bayletterie....

Le gang des faux culs...