17 janvier 2018

Georges

                              « A nos actes manqués » chantait Goldman… Un acte manqué que ne vois aucune raison de ne pas me pardonner. Qu’aurais-je appris lors de la visite de cette exposition qui traita, à la marge, c’est vrai, de ma propre histoire ? Une exposition que Pierre, fils de Paul, et ses amis consacrèrent à Georges. Paris. Dans ce que les communistes n’appellent plus le CC (autrement dit le Comité Central) ni... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 octobre 2016

Déraison

                Mon antre n’est pas une caverne. Même si je me contente d’observer les reflets qui parviennent jusqu’à moi, les reflets du monde tel qu’il, paraît-il, s’est transformé. Ce dont je ne suis pas certain, moi qui m’efforce de ne pas me laisser abuser par les apparences, puisque la vision du réel m’est en permanence imposée par des machineries pilotées par des apprentis sorciers dévoués à la défense de la cause des Puissants. Bien que je me tienne éloigné de ces... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 avril 2015

Bassesse

                « Madame Le Pen parle comme un tract communiste des années 70… » La phrase est à graver sur une bouse généreusement abandonnée au salon de l’agriculture par un bovidé corrézien. Elle fut distinctement prononcée par le Monarque lors de son grand raout dominical devant les micros et les caméras de la chaîne de télévision qui fait djeune (mais en usant de beaucoup de vieilleries !). La bassesse du propos me répugne. Elle dut peut-être répugner au... [Lire la suite]
09 janvier 2014

COMEDIE (136)

La tambouille ordinaire! L’Illimitable enfourne dans la gamelle dont il hérita de son Mentor la  bidoche frêchouilliste faisandée. Il lui adjoint quelques rognons nicoliniens. Après avoir réchauffé à feu doux ce mélange détonnant, il verse deux ou trois bouteilles de vin de messe. Puis il introduit un gros bouquet verdouilleux aux arômes artificiels avant que d’immerger quelques pelures de piments rouges. Il remue, touille, et touille encore puis il referme le couvercle. Le ragoût mijotera pendant deux bons mois. A... [Lire la suite]
15 novembre 2013

République?

Quoi ? La République ? « Réveille-toi ! », m’intiment quelques amis, et même d’autres qui ne sont pas mes amis. Eminents personnages à qui se greffent la liste sans aucun doute non exhaustive des camarades, des frères, des compagnons, des marchands de poudre de perlimpinpin, des nouveaux convertis, des râleurs interférents, des démocrates consensualistes, des abbés de cour, des chambellans en devenir, des apaiseurs d’esprits torturés. « Réveille-toi ! La République se meurt ! » Et... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 mars 2010

Long cou

Vendredi 12 mars. 13h30. Je somnole entre deux lectures. "Les érotomanies papales" de Jacques Gaillot, ancien archevêque des ASSEDIC. "A cheval sur mon bidet" de Brigitte Lahaye, conseillère conjugaliste. Un  bec frappe contre la vitre de l'unique fenêtre de ma tanière. J'entrouvre l'oeil droit. Edouard! Mais dans quel état, l'Edouard! Une sorte de pantin sanguinolent, l'oeil gauche cocardisé, déplumé du jabot. "Excusez-moi, monsieur André, mais je ne peux me présenter devant ma... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 février 2010

Corbillards

Ah! Les fèces de bouc! Ca se conchie dans l'allégresse au sein de ce qui fut la grande famille socialiste. Chez nous. Entre Languedoc et Roussillon. Entre les féaux de l'une et les féaux de l'autre. Beaucoup plus nombreux, les féaux de l'autre. Logique: ils bénéficient d'une sorte de droit d'aînesse qu'ils assortissent souvent du droit de cuissage. Des rustres. Des goujats. Marionnettes dont les fils sont tirés par les reîtres vendus au Roi des Cons. Merdre! Je n'ai aucun plan de carrière à faire valoir. ... [Lire la suite]