25 janvier 2018

Foutriquetterie

                            Somnolaisons hivernales… Bien que l’hiver ne soit pas vraiment l’hiver, mais plutôt une sorte de négation de lui-même. Tel un Bienheureux, sous une couette, parmi des tas de livres, surtout des romans, adossé à mes oreillers. Le monde m’indiffère. Le vrai monde peuplé d’une multitude de faux culs. Mes observations ne concernent qu’un espace réduit, celui dans lequel, parmi les arbustes, évoluent une tourterelle, une... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 juin 2017

Cancrelats

                Les derniers cancrelats fuient le rafiot échoué dans les égouts enfouis sous la rue de Solférino. Un rafiot comparable, sans aucun doute, au radeau de la méduse. Des choses immondes. Des glaires répugnantes. Des étrons visqueux. Les vils larbins d’un capitalisme que certains d’entre eux servent depuis des lustres. A commencer par celui qui parvint à accéder au Trône voilà tout juste cinq ans. Usurpant une étiquette qui abusa les Innocents parmi lesquels je... [Lire la suite]
24 mars 2017

Coup d'état permanent

                      Les Solférinistes intermédiaires, celles et ceux qui ne sont pas encore entrés dans la carrière mais rêvent toujours d’accéder à de modestes sinécures, font entendre d’étranges et douloureux sanglots. Les trahisons se succèdent. Passe encore lorsqu’il s’agit de trahisons perpétrées par des seconds couteaux à la très relative notoriété. Ces foutriquets désertent l’inconfortable chenil et s’en vont chercher refuge dans les sous-sols de la... [Lire la suite]
19 février 2016

Sevraison

                Une sevraison. Brutale. Que je me suis infligée le mercredi 10 février. Plus d’enfumage. Plus de gauloises (blondes). Une sevraison d’un coup d’un seul. Sans la moindre concertation avec moi-même. Au moment du lever de moi-même qui précéda le lever du jour. Une sevraison radicale. Deux pleines journées de coma. De multiples convulsions. Quelques cauchemars. (François-Philippe Mollétollande écossant d’innocents pois petits…) Puis la lente rémission, la... [Lire la suite]
27 octobre 2015

Les Malfaisants

                        Cher Hyper Grand Maître ! Parmi la multitude des fèces de boucs, j’ai découvert il y a quelques jours que tu déniais à Edwy Plenel le droit de considérer qu’en l’état actuel de la situation politique, le Comte d’Evry, Grand Chambellan de Sa Majesté, était le personnage le plus dangereux, le fossoyeur de la République, bien plus que ne l’est l’étoile montante, la fille à son père, peut-être parricide, mais fidèle aux idéaux du quasi... [Lire la suite]
26 février 2015

Bouchers

          Les faux culs ! (Bis repetita placent…) Alors que je décortiquais quelques noix dauphinoises, bases d’une succincte sustentation, l’itérative récitante des informations redondantes me fit part de l’ire à laquelle succomba je ne sais plus trop quel caporal chef solfériniste. Un couillu. L’objet de son courroux ? Un député du parti qui n’est plus socialiste depuis ce jour maudit où il confia son devenir à François le Batave. Un député qui se rendit récemment chez Bachar, à... [Lire la suite]
11 décembre 2014

Aurélie

                          Je viens de lire, chère Aurélie, la longue interview que vous avez accordée aux Inroks (interview publiée dans l’édition du 10 décembre). « Chère », car votre parcours ne m’est pas indifférent, Aurélie. Je fus en effet un Lecteur attentif de ce roman que vous publiâtes en 2003, un roman que vous aviez intitulé « Les derniers jours de la classe ouvrière ». Un roman qui fut un bel hommage rendu à votre père,... [Lire la suite]