09 septembre 2019

Exil 15

                  Mardi 9 juillet   Feuilletaison matutinale à l’heure où mes intestins évacuent des superflus qui n’ont plus aucune ressemblance avec les aliments que j’avais ingurgités la veille. Evacuation destinée a priori à enrichir des territoires agricoles, l’une ou l’autre des vastes prairies parmi lesquelles des comtoises paissent une herbe grasse, laquelle subira elle aussi une transformation (plus qu’une mutation) qui s’achèvera de bouses répandues à même le sol... [Lire la suite]