10 avril 2015

Odeurs et rumeurs

                Je ne prête désormais plus qu’une relative attention aux gazouillis dont, et en premier lieu, ceux qui sont assimilables à des brèves de comptoir. D’où ma totale ignorance des propos proférés par certain syndicat en la personne de son délégué tamiste, et appartenant donc à la très vieille famille dont Bergeron fut voilà très longtemps le fondateur. Des propos qui suscitent cette semaine quelques critiques acerbes, formulées par un autre syndicaliste, membre de SUD... [Lire la suite]