12 juin 2017

Sieste

                                «LE TSUNAMI MACRON » En une de la Bayletterie. Bayletterie acquise ce matin afin de m’informer sur les résultats du scrutin auquel je n’ai pas participé. Bayletterie difficile à feuilleter : l’usage du seul bras droit m’oblige à des gymnastiques incongrues (lesquelles parurent amuser la dame installée à la table voisine de celle où je me livrais à ces périlleux exercices). « Les... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 mai 2017

Veaux et moutons

              Je suis inquiet. Pour moi-même, vieillard indigent contraint chaque matin d’évoluer parmi des troupeaux de veaux et de moutons, de sentir à mes trousses des hordes de loups, d’entrevoir l’ombre des vautours. Le pays qui fut celui des Lumières atteint au stade ultime de la régression, confirmant ainsi l’appréciation que porta sur lui, voilà bientôt cinquante ans, le Général aux bras si longs. Un Peuple qui capitule et qui se réfugie dans les faux-fuyants. Les Puissants lui... [Lire la suite]
18 mai 2017

Marche arrière

                              (Flagornerie baylettouilleuse....)   Encore et toujours l’hystérie. Aucun remède n’en vient à bout. Rien ne peut apaiser cette frange de la belle société franchouillarde dont les angoisses conférèrent tout son piment au second tour de la farce électorale. Voilà que le Roitelet de pacotille désigne ses Chambellans, Servantes et Serviteurs du Grand Désordre Capitaliste, à l’insu ou non de leur plein gré. ... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 mai 2017

Anne-Yvonne

                            La désolation ! Consécutive à une feuilletaison de la Bayletterie en ces instants de solitude où de la main gauche je verse dans mon petit noir un peu de poudre de sucre. Consécutive à la découverte de l’infinie tristesse d’une femme abandonnée. Abandonnée par celui qui lui avait peut-être promis monts et merveilles. L’Hercule des foires électorales. L’ancien arracheur de dents. M’enfin, Anne-Yvonne, où donc... [Lire la suite]