30 octobre 2019

Samouraï

                                        Avant que ne sombre dans l’oubli le numéro 1636 de la Gazette du chef-lieu du canton oriental de l’Occitanie, j’exprime ici mon effarement. Un effarement consécutif à l’enthousiasme que clament les maoïstes reconvertis dans l’inconditionnel soutien au Grand Métropolitain. Un titre de une : « Centre ville/La police va serrer la vis » Une photo... [Lire la suite]
23 octobre 2019

Quand le bâtiment va...

                        La course aux profits autorise tous les abus. COGEDIM érectionne une abomination architecturale à quelques pas du lieu où je réside. Après avoir reçu la bénédiction du Grand Métropolitain qui lui concéda un permis de construire un bâtiment lequel concourt, parmi tant d’autres, à l’enlaidissement de la cité. Sur le bord de l’avenue de la Mort Subite par laquelle déferlent des véhicules tous plus pressés les uns que les autres... [Lire la suite]
16 octobre 2019

Exil 20

                  Jeudi 25 juillet   Tenues de camouflage. La soldatesque franchouillarde joue à la guéguerre. A l’heure du crépuscule. Un hélicoptère en tenue de camouflage lui aussi survole la dent de Retz au-dessus de laquelle il bourdonne à la façon d’un hanneton (celui de mon enfance et de mes nuits d’été). Trop éloigné le témoin pour qu’il lui soit permis de deviner la nature de ces jeux bien évidemment infantiles. La guéguerre. Ses sophistications fallacieuses.... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2019

Fantômes

                            Elle n’était point voilée. Non. Femme franchouillarde, elle m’incitait à me recueillir devant le crucifix qui reposait sur les rotondités de sa poitrine. Dans une honorable officine où se délivrent les remèdes. Un crucifix arrimé à un collier qui lui ceignait le cou. De l’ostentation révulsive.   Fi des frivolités. Je confesse ma stupéfaction. Les candidats qui se préparent à affronter l’Hercule des foires... [Lire la suite]
14 octobre 2019

Exil 19

                      Mercredi 24 juillet   Inepte autant que gravissime assertion : la fourmi ne peut être que l’avenir d’elle-même. L’urgence, la seule, l’unique urgence, c’est la disparition de l’animal humain, lequel animal reste le seul, l’unique facteur de destruction du vivant. Qu’il soit capitaliste et conscient de sa morbide faculté à anéantir tout ce qu’il approche et prétend conquérir ou qu’il soit sujet servile du capitalisme, résigné à... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 15:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 octobre 2019

Exil 18

                          Mardi 23 juillet (Sainte Brigitte)   Terrifiante caniculaison. Une brève sortie sur la terrasse afin de cueillir deux branches de menthe (destinées à agrémenter une soupe froide de concombres qui servira lors du prochain dîner) et que déjà une suffocation m’oblige à un repli stratégique vers le cœur de la maison où une machinerie s’époumone à transformer l’air brûlant venu du dehors en un à peine rafraîchi mais tout de... [Lire la suite]
Posté par Palavazouilleux à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
04 octobre 2019

Exil 17

                      Lundi 22 juillet   Une fois encore le plateau ardéchois. Celui de Saint-Remèze. Ses étouffaisons estivales. L’imminence de la caniculaison. Donc l’enclosement dans la demeure qui fut, paraît-il, conçue pour préserver un peu de fraîcheur en été et un peu de chaleur en hiver. Lequel enclosement me prive de l’entêtant parfum du lavandin, lequel se cueille encore ici selon des méthodes ancestrales. Des octo et des nonagénaires, pliées... [Lire la suite]