DSCN5779

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’élégance des bourgeois revisitée par Brel ?

(Pas toi, Jacques, qui moqua les bourgeois, mais un manieur de grues convoqué par un sous-bâtisseur participant aux actions qui visent à défigurer et enlaidir Montpellier !)

En interdépendance avec la COGEDIM et en pleine harmonie avec les services métropolitains placés sous la férule de l’Hercule des foires électorales.

Donc un Empileur de dalles de béton, deux ou trois Subalternes et le Potentat qui grenouille parfois dans les bénitiers.

Engagés dans l’érection d’une « résidence » la tête au soleil mais le cul dans l’eau (boueuse telle que la restitue les Shadocks qui pompent jour et nuit, sans aucune valeur thermale, dommage pour les futurs occupants !)

Entre le demandeur de permis de construire, le généreux et peu regardant donateur de permis de construire, et les deux ou trois exécutants pressés par les Affairistes de la COGEDIM d’accélérer le tempo.

Rattraper le temps perdu !

Tous ces coglione ignoraient en effet qu’à quelques mètres de profondeur existait une jolie et guillerette nappe phréatique qu’ils salissent sans manifester la moindre émotion.

D’ailleurs, ces gens-là ne sont pas des émotifs !

Leur seule préoccupation : le fric.

Des obsédés de la chose.

Afin de gaver les actionnaires du Bâtisseur.

Que leur importe qu’un restaurateur ait été privé en raison de leur incurie de son outil de travail !

Que leur importe les câbles aériens arrachés !

Que leur importe les eaux boueuses transférées dans le collecteur des eaux usées !

DSCN5783

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du fric, du fric, du fric !

Accélérer !

Occuper le domaine public.

Avec quelle autorisation officielle ?

Une rue.

Sans que les riverains n’aient été avertis des désagréments qu’ils seraient contraints de subir.

Du fric, du fric, du fric !

Leur credo !

La bétonisation de Montpellier s’accomplit pour le seul profit des érectionnistes de cages à lapin.

La tête au soleil et le cul dans l’eau.

 

DSCN5772