2d7e3c3ea4091441f03193db8ae97974

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Grand Métropolitain n’y va pas avec le dos de la cuillère.

Dans son bulletin de propagande (juin 2018), il reprend à son compte des données de l’Urssaf : « … plus de 5000 emplois ont été créés dans la métropole l’an dernier ».

Prodigieux, non ?

Des données « officielles » que je ne conteste donc pas.

Mais si l’Hercule des Foires électorales était animé par la volonté d’informer « honnêtement » ses mandants, il aurait repris, en parallèle, d’autres données fournies elles aussi, je n’en doute pas un seul instant, par la même Urssaf.

Celles qui concernent, durant la même période et sur le même territoire, le nombre des emplois « détruits ».

Nombre qui lui aussi ne doit pas être négligeable.

Tant il semble avéré que les chômeurs forment toujours de conséquents bataillons au cœur de cet avenant fourre-tout métropolitain où tout n’est que luxe, calme et volupté.

Mais ceux-là, il est indécent de les évoquer.

Les Invisibles.

 

Un Gazouillis évoque la rencontre du Grand Métropolitain et de Jupiter. Une rencontre dont il ressort, selon les propos de celui qui avait promis, juré d’être le maire à plein temps de la ville de Montpellier, « (qu’) il vaut mieux un mec intelligent de droite qu’un con de gauche. »

Un ancien commis de banque, camouflé dans des poubelles certain soir de négociation concernant la vente du Monde à un trio d’affairistes camouflés en Solférinistes potentiels d’un côté ?

Un arracheur de dents tenu en laisse par l’Imperator durant tant d’années de l’autre, puisque celui-ci fait encore usage d’un vocable dont, de toute évidence, le sens lui échappe.