626_964_Vignette-421

 

 

 

 

 

 

 

Chaque mois, parmi l'amoncellement des paperasses publicitaires, je trouve ce mensuel dans ma boîte aux lettres, succédant à ou précédant un support à l'identique.

Deux outils publicitaires: celui de la ville de Montpellier et celui de la Métropole de Montpellier.

Mais un seul et unique Héros.

L'Immense.

L'Unique.

Mais toujours en déficit de notoriété.

Le Baron de Machinchose.

Le Grand Métropolitain.

Deux outils publicitaires avec tout plein de photographies de l'Irremplaçable.

Mais surtout la répétition d'une information:

"Philippe SAUREL

Maire de la ville de Montpellier

Président de Montpellier Méditerranée Métropole"

Systématique, dès que le nom de l'Incontournable est retranscrit.

De l'éditorial (foutraquerie insignifiante) au plus minuscule pavé citant le nom de l'Echevin, les présisions s'en reviennent.

Comme si les serviles rédacteurs, plumitifs dévoués à la cause de leur Maître, considéraient le Lecteur potentiel comme un neuneu.

Un signe manifeste que l'avenir n'est point aussi rose que le prétendent ceux qui clament les louanges du vieux briscard qui s'installa en politique non pas poussé par le désir d'agir pour le Bien Commun mais afin un immodéré appétit de pouvoir.